artwork: landkarte
Vers l'aperçu

Communiqué de presse

27.09.2013

Les cantons recommandent le « oui » à l’augmentation de la vignette autoroutière


Les gouvernements cantonaux soutiennent la décision du Parlement d’augmenter le prix de la vignette autoroutière à 100 francs. Ils recommandent aux électrices et électeurs d’approuver la modification de la loi concernant les redevances pour l’utilisation des routes nationales lors de la votation populaire du 24  novembre. Ce n’est qu’ainsi que 400 kilomètres de routes cantonales et d’extensions urgentes pourront être intégrés dans le réseau des routes nationales. Cette recommandation de vote a été adoptée à l’unanimité par les cantons lors de l’Assemblée plénière de la Conférence des gouvernements cantonaux qui a eu lieu aujourd’hui.

En mars 2013, les Chambres fédérales ont décidé de reprendre dans le réseau des routes nationales près de 400 km de routes cantonales. Il s’agit là de projets d’extension urgents à travers toute la Suisse. Pour couvrir les coûts y afférents, qui se montent annuellement à 300 millions de francs, le Parlement veut faire passer le prix de la vignette de 40 à 100 francs. Un référendum a été demandé contre cette augmentation sur laquelle le peuple est appelé à se prononcer le 24 novembre prochain.

L’extension du réseau des routes nationales est vitale

Indispensables à l’économie et à la société, les routes nationales sont l’épine dorsale de la desserte routière. L’actuel réseau des routes nationales date pour l’essentiel de 1960. Depuis, la population résidente est passée de 5,4 à 8 millions d’habitants et le trafic routier a fortement augmenté, raisons pour lesquelles il y a toujours plus d’embouteillages. Les routes nationales ne répondent plus aux exigences actuelles et futures.

La Confédération et les cantons ont donc examiné le réseau des routes nationales et décidé d’y transférer près de 400 km de routes cantonales. Cela devrait permettre de supprimer les goulets d’étranglement, d’achever des tronçons autoroutiers et d’assurer une meilleure desserte dans les régions. Le Parlement a approuvé le nouveau réseau en 2013. Si l’aménagement prévu n’a pas lieu, le fonctionnement du réseau des routes nationales en pâtira fortement.

La vignette autoroutière est le meilleur mode de financement

Ce n’est qu’en cas de « oui » à l’augmentation de la vignette autoroutière que le Conseil fédéral pourra mettre en œuvre l’extension du réseau des routes nationales car le Parlement a lié les deux points. En cas de rejet, un grand nombre de projets urgents pourraient ne pas voir le jour. Dans l’ensemble de la Suisse, des projets de construction prêts à démarrer devraient être reportés de plusieurs années faute de financement. Si le « non » l’emporte, il faudrait alors renoncer aux améliorations prévues.

Les recettes de la vignette sont à affectation obligatoire et ne peuvent être utilisées que pour les routes nationales. La redevance profite donc entièrement aux usagers des autoroutes. La population bénéficiera de meilleures liaisons routières et subira moins de nuisances grâce aux contournements des localités. De plus, la hausse de la redevance ne sera pas encaissée comme « une réserve », mais uniquement lorsque la provision de ressources affectées aux routes nationales passera sous la barre du milliard de francs.

Contact / demande de confirmation

Pascal Broulis, conseiller d’État
président CdC
tél. : 079 435 01 78
Sandra Maissen
secrétaire générale CdC
tél. : 031 320 30 00

Vers l'aperçu